Envie de rester au courant des alertes sur le territoire ?
{emailcloak=off}
Accueil > Infos pratiques > Actualités > L’irrésistible développement du Parc Alata

L’irrésistible développement du Parc Alata

publié le 20/10/2017
parcalata

Bientôt 20 ans, et un succès sans précédent dans le sud de l’Oise. Dans le monde impitoyable des zones d’activités souvent touché par les dures réalités économiques, le parc Alata détonne par sa discrétion et sa pérennité

 

Début 1998, les maires de Creil et de Verneuil-en-Halatte avaient chacun placé dans la corbeille de la mariée 50 hectares de terrain sur les hauteurs de l’agglomération. Leur ambition : y attirer quelques entreprises en phase de développement. «  Il a fallu une année avant que la première société ne s’implante » se souvient Serge Hannon, responsable du parc depuis l’origine. « Le spécialiste des infrastructures électriques Legrand nous avait finalement retenu parmi 19 sites ! » La locomotive de 350 emplois en place, le parc était alors lancé sur de bons rails.

Aujourd’hui, aussi emmené par Stokomani (250 salariés), DSC Cedeo (170 personnes) ou Vygon (50 emplois), le parc Alata concentre 2 000 salariés dans une quarantaine d’entreprises ! « C’est le résultat d’une sélection pointue des candidats par les 24 élus qui gèrent le site. » Et moyennant les dernières implantations en cours, les 100 ha de départ sont à présent occupés. « Nous travaillons depuis un an sur un projet d’extension » révèle Serge Hannon. « Alata II » sera une parcelle de 21 ha sur Verneuil-en-Halatte dans laquelle une entreprise spécialisée dans les épices et le thé a déjà réservé 5 ha pour conforter sa forte croissance. Et pour les 16 ha restants, les discussions sont très avancées avec une société intervenant dans le e-business, autrement dit la vente par Internet. » Et après Alata II ? « Alata III » confirme le responsable. « Je suis toujours sollicité pour des implantations ! » L’attractivité du parc passe aussi par le soin apporté à ses structures.

Ainsi, un giratoire a été aménagé en 2016 à l’entrée sud. Cette année, la chaussée des voies secondaires a été refaite, et l’an prochain ce sera au tour des artères principales de subir le même lifting. « En 2019-2020, nous nous focaliserons sur l’aménagement paysager, certifie Serge Hannon. Cet aspect n’a pas été oublié, mais il été régulièrement reporté face à la nécessité depuis 20 ans de mobiliser nos finances pour acquérir et viabiliser des terrains afin de répondre aux besoins des entreprises. »

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedinPinterest
Inscription à la Newsletter
{emailcloak=off}