Envie de rester au courant des alertes sur le territoire ?
Je consens à ce que mon adresse mail serve à l'envoi de la newsletter.
{emailcloak=off}
Accueil > Infos pratiques > Actualités > Projet MAGEO

Projet MAGEO

publié le 09/08/2021
capture-decran-2017-11-29-a-190646-e1511978833807

L’ACSO vigilante sur l’aménagement européen de la rivière Oise

C’est un chantier titanesque au nord du département et prometteur au sud : l’aménagement du tronçon entre le bassin de la Seine et celui de l’Escaut qui garantira la liaison européenne fluviale reposant sur la rivière Oise.

Il comporte deux volets :

  1. d’un côté la réalisation du canal Seine Nord-Europe au-delà de Compiègne 
  2. de l’autre le projet MAGEO (Mise Au Gabarit Européen de l’Oise) entre Creil et Compiègne, la partie entre Creil et Conflans-Sainte-Honorine ayant été effectuée voici 50 ans.

Ce vaste projet de 300 M€ qui doit aboutir dans les dix ans véhicule une portée écologique en favorisant l’utilisation de convois qui remplaceront avantageusement des milliers de camions. Mais il participera aussi au développement économique puisque les entreprises locales auront accès aux ports normands et du nord de l’Europe par ce mode de transport fiable, ponctuel et non-polluant.

Pour l’ACSO, c’est également la perspective du réaménagement des berges de l’Oise à Villers-Saint-Paul, Nogent-sur-Oise, Creil, Montataire, Saint-Leu d’Esserent et Saint-Maximin pour favoriser le tourisme et mettre en valeur le patrimoine local.
Mais pour y parvenir, encore faut-il que soient réfléchis en commun ces travaux pour lesquels une enquête publique vient d’avoir lieu.

C’est pourquoi l’ACSO a voté dernièrement une motion en faveur de MAGEO, sous réserve que la concertation avec Voies Navigables de France (VNF), le maître d’ouvrage, se renforce. Les élus souhaitent en effet pouvoir compter enfin sur des échanges constructifs et réguliers avec VNF avant le démarrage puis à chaque phase du projet.
Ils sollicitent l’intervention financière de VNF pour adapter les berges et les espaces publics au nouveau chenal, et demandent que le chemin de halage fasse l’objet d’un accord avec les propriétaires privés et publics pour recréer une mobilité douce le long de l’Oise.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedinPinterest
Inscription à la Newsletter
Je consens à ce que mon adresse mail serve à l'envoi de la newsletter.
{emailcloak=off}