Envie de rester au courant des alertes sur le territoire ?
Je consens à ce que mon adresse mail serve à l'envoi de la newsletter.
{emailcloak=off}
Accueil > Infos pratiques > Actualités

L'actu de l'agglomération

ACSO
actu-crte-nature-600x449px

Le Contrat Territorial de Relance et de Transition Ecologique (CRTE)

Ce contrat, véritable projet de territoire pour la mandature en cours, permet d’intégrer dans un seul document l’ensemble des démarches, programmes et dispositifs dans lesquels l’ACSO est engagée via la transition écologique et de la cohésion des territoires,Lire la suite
Transport et Déplacements
voies-douces-actu

Les voies douces vont traverser Nogent-sur-Oise

Après la piste cyclable réalisée à Montataire et qui bénéficie d’une passerelle au-dessus du Thérain à hauteur de la place de la Mairie, c’est dans un axe perpendiculaire que les efforts de l’ACSO vont maintenant s’exercer. La traversée nord-sud de l’agglomération sur la commune de Nogent-sur-Oise est désormais au programme des voies douces. Les travaux mis en route en septembre vont affecter plus de 2,5 km allant de la jonction avec Creil au droit de la rue Stephenson jusqu’à la limite nord de Nogent-sur-Oise avec Laigneville. Afin de réaliser une voie verte sur ce parcours, l’ACSO dépensera plus d’un million d’euros. En plus de la piste cyclable qui rassurera les amateurs de deux-roues, il est programmé la sécurisation du rond-point Faidherbe près du château des Rochers, de même que le franchissement des voies ferrées au Pont Royal. Entièrement à la charge de l’ACSO qui a sollicité des subventions du Département et de l’État, le chantier durera 4 mois jusqu’à l’entrée de l’hiver. En même temps, le franchissement du rond-point à l’intersection de la rue Gambetta et de la rue de Verdun sera amélioré. Et le tronçon entre la rue Gambetta et le boulevard Coubertin qui mène au lycée Marie-Curie sera aussi adapté afin que les lycéens puissent rejoindre à vélo l’axe principal nogentais. Par la suite, des études seront menées sur l’avenue de l’Europe, toujours à Nogent-sur-Oise, pour rendre plus accessible le centre commercial Auchan ainsi qu’un peu plus loin la piscine,Lire la suite
Environnement
glachoirs-actu

Protection des sites naturels

Une centaine de plantes dont beaucoup d’orchidées, 50 familles de mousses et de nombreuses espèces animales : C’est l’inventaire d’une faune et d’une flore uniques qui s’épanouissent sur le site des Glachoirs à Saint-Vaast-lès-Mello. Classé Espace Naturel Sensible (ENS) d’intérêt local par le Département comme d’autres sur le territoire de l’ACSO, ce site recouvert par la mer il y a plus de 40 millions d’années puis exploité comme carrière jusqu’au siècle dernier, est aujourd’hui protégé et géré par le Conservatoire d’Espaces Naturels des Hauts-de-France. Depuis deux ans, la signature d’une convention multipartite entre le propriétaire, les communes de Saint-Vaast-lès-Mello et Montataire, l’ACSO, le Conservatoire d’Espaces Naturels de Picardie et la Fédération Française de Montagne et d’Escalade officialise l’ouverture du site au public et permet d’assurer la sécurité des promeneurs et des amoureux d’escalade. Afin de mieux apprécier et préserver la valeur de ce patrimoine géologique exceptionnel et dans le cadre de l’aménagement pour ouverture au public, des panneaux d’informations financés par l’ACSO et le conseil départemental, ont été implantés sur le site. Il nous appartient à tous de sauvegarder la richesse floristique et faunistique de ce siteLire la suite
Transport et Déplacements
bandeau-reseaux-sociaux

Challenge de la mobilité en entreprise du 20 au 25 septembre

Le monde de l’entreprise offre des perspectives considérables d’amélioration et de valorisation des bonnes pratiques en matière de mobilité. En ce sens, le Challenge de la Mobilité 2021 des Hauts-de-France s’adresse aux actifs afin qu’ils prennent en compte la pollution générée par leurs déplacements domicile-travail. L’ACSO va relayer cette opération auprès des entreprises du territoire pour encourager les salariés à réduire leur bilan carbone. Les entreprises elles-mêmes sont sollicitées pour réfléchir sur les mesures qu’elles pourraient mettre en place afin de faciliter à leurs salariés l’usage des modes alternatifs à la voiture. L'édition 2021 du Challenge de la Mobilité Hauts-de-France est organisée par la CCI Grand Lille, Réseau Alliances, Déclic Mobilités, en partenariat avec la Direction Régionale Hauts-de-France de l’ADEME, le Conseil Régional Hauts-de-France, Hauts-de-France Mobilités, le pôle métropolitain du Grand Amiénois,Lire la suite
ACSO
actumagn17automne2021600x449px

Le magazine Automne de l'Agglo est arrivé !

A feuilleter directement en ligneLire la suite
Transport et Déplacements
axo-new

AXO, le réseau de transport urbain de l'Agglomération Creil Sud Oise !

Déplacez-vous toujours plus facilement avec AXO, le réseau de transport urbain de l'Agglomération Creil Sud Oise ! À partir du 30 août 2021, le réseau , c’est : 8 lignes Régulières (       )  4 services de Transport à la Demande  - Modalités d’utilisation disponibles ici 7 lignes Scolaires (      ) Retrouvez plus d'informations dès maintenant sur votre nouveau réseau en téléchargeant les documents ci-dessous :                                        Circulant du matin au soir du lundi au dimanche (selon les lignes), le réseau AXO dessert bien entendu la gare de Creil, mais pas seulement : zone d’activités, établissements scolaires, secondaires et universitaires, pôles administratifs ou de santé, lieux de loisirs, centres commerciaux… sont accessibles facilement et rapidement grâce aux lignes urbaines. Avec AXO, Bougez dans l'Agglo ! À partir du 30 août 2021 : Retrouvez les horaires du nouveau réseau AXO   Et n’oubliez pas qu’AXO c’est aussi leLire la suite
Environnement
capture-decran-2017-11-29-a-190646-e1511978833807

Projet MAGEO

C’est un chantier titanesque au nord du département et prometteur au sud : l’aménagement du tronçon entre le bassin de la Seine et celui de l’Escaut qui garantira la liaison européenne fluviale reposant sur la rivière Oise. Il comporte deux volets : d’un côté la réalisation du canal Seine Nord-Europe au-delà de Compiègne  de l’autre le projet MAGEO (Mise Au Gabarit Européen de l’Oise) entre Creil et Compiègne, la partie entre Creil et Conflans-Sainte-Honorine ayant été effectuée voici 50 ans. Ce vaste projet de 300 M€ qui doit aboutir dans les dix ans véhicule une portée écologique en favorisant l’utilisation de convois qui remplaceront avantageusement des milliers de camions. Mais il participera aussi au développement économique puisque les entreprises locales auront accès aux ports normands et du nord de l’Europe par ce mode de transport fiable, ponctuel et non-polluant. Pour l’ACSO, c’est également la perspective du réaménagement des berges de l’Oise à Villers-Saint-Paul, Nogent-sur-Oise, Creil, Montataire, Saint-Leu d’Esserent et Saint-Maximin pour favoriser le tourisme et mettre en valeur le patrimoine local. Mais pour y parvenir, encore faut-il que soient réfléchis en commun ces travaux pour lesquels une enquête publique vient d’avoir lieu. C’est pourquoi l’ACSO a voté dernièrement une motion en faveur de MAGEO, sous réserve que la concertation avec Voies Navigables de France (VNF), le maître d’ouvrage, se renforce. Les élus souhaitent en effet pouvoir compter enfin sur des échanges constructifs et réguliers avec VNF avant le démarrage puis à chaque phase du projet. Ils sollicitent l’intervention financière de VNF pour adapter les berges et les espaces publics au nouveau chenal, et demandent que le chemin de halage fasse l’objet d’un accord avec les propriétaires privés et publics pour recréer une mobilitéLire la suite
Accès aux droits
mjd-suivi-justice-therapeutique

Suivi justice thérapeutique

Créée en 1998 et présente dans une douzaine de départements, l’Association d’Enquête et de Médiation (AEM), a trouvé dans le Bassin creillois un soutien à la hauteur de sa tâche. L’ACSO a mis gratuitement des locaux à la MJD, rue Voltaire, en lien avec le Tribunal Judiciaire de Senlis à la disposition de cette structure socio-judiciaire dont les intervenants s’impliquent dans les mesures pénales, la prévention de la délinquance, les solutions alternatives ou encore la résolution amiable des conflits. Mais depuis deux ans, le territoire creillois est l’objet d’une expérimentation baptisée « Suivi Justice Thérapeutique » (SJT). Eprouvé avec succès au Canada, ce protocole offre aux personnes ayant causé un délit lié à une addiction de s’en débarrasser en acceptant un accompagnement individualisé renforcé pendant 8 mois. Procureur de la République à Senlis, Jean-Baptiste Bladier avait testé cette pratique à Soissons et l’a importée dans l’Oise. « La peine n’efface pas la délinquance ni la récidive. Aujourd’hui, il faut voir l’être à travers 3 dimensions : médicale, psychologique et sociale », résume Marianne Euvrard, chargée de mission de l’AEM à la MJD. Depuis début 2019, elle s’est occupée d’une centaine de personnes pour des addictions à l’alcool, au cannabis et aux drogues dures. Et les résultats sont positifs. « La récidive est plus lente, note-t-elle. Nous travaillons ensemble, et la personne est responsabilisée. Elle peut m’appeler à tout moment et l’on se voit au moins chaque semaine. » Un médecin addictologue et divers partenaires complètent son action. « Ainsi qu’un magistrat référent » ajoute-t-elle, « car la personne ne doit pas oublier que le SJT fait suite à un délit. » « Ce dispositif devrait exister depuis longtemps » Laurent, 48 ans, suivi depuis 1 mois « Et côté consommation ? », demande Marianne Euvrard. « Toujours rien, nickel ! », triomphe Laurent. Le début d’une nouvelle vie ? A 48 ans, il a une nouvelle fois décidé de combattre ses démons avec de nouvelles armes. En un mois, il a déjà rencontré son interlocutrice 6 fois ! « Elle m’a mis un coup de pied au c… » Illustre-t-il. « J’ai été incarcéré deux ans au total à cause des mélanges boisson-voiture. Et croyez-moi, en prison c’est facile d’avoir de l’alcool. Après, chez soi, il suffit de problèmes d’emploi ou sentimentaux, et on replonge vite. Sans oublier l’impact financier de 20 € de whisky par jour... » Le 22 mars dernier, Laurent est présenté en comparution immédiate devant le tribunal de Senlis. L’audience de la dernière chance avec la proposition de ce SJT pour briser son addiction. Et avec Marianne, Laurent a trouvé pour son bien une oreille attentive doublée d’un stimulant intransigeant. « Elle a commencé par m’aider à résoudre mes soucis professionnels » apprécie-t-il. « Puis, avec les prises de sang, on fait le point régulièrement. Je mange plus et je compense par du café. Ce dispositif devrait exister depuis longtemps, je n’aurai pas vendu tous mes biens pour boire… » Dans 7 mois, Marianne, optimiste pour son protégé, devra présenter auLire la suite
Urbanisme
relogement

Avant la rénovation urbaine, les relogements s’organisent

260 démolitions de logements pour désenclaver ces quartiers sont prévues ainsi que 80 constructions favorisant la mixité sociale et près de 2 800 réhabilitations ou résidentialisations afin d’améliorer le cadre de vie des habitants. Cependant, faire disparaître autant d’appartements de deux bailleurs (Oise Habitat et SA HLM) nécessite dès à présent d’envisager le relogement de près de 300 familles. Dans certains cas, de la « décohabitation » est envisagée, c’est-à-dire reloger aussi des parents ou des enfants. Des référents des bailleurs sociaux ont commencé à rencontrer ces foyers afin de jauger leurs besoins, évaluer leurs ressources, vérifier si le logement actuel n’est pas en sur ou sous-occupation. Trois propositions au maximum de transfert vers des appartements neufs ou très récents leur seront formulées. L’idée est de profiter de ce relogement pour améliorer la situation des résidants. Par ailleurs, des familles volontaires bénéficient d’un accompagnement personnalisé pour les démarches administratives, la mise en carton et l’organisation de leur déménagement dont le coût est pris en charge par lesLire la suite
Economie, Emploi et Formation
fond-de-relance-actu

Fonds de relance Covid19

Réagissant dès le début de la pandémie pour en atténuer l’impact auprès des entreprises, l’ACSO a mis en place un Fonds de relance dont l’enveloppe a été portée à 1,2 M€ en cours de route. Un an plus tard, plusieurs dizaines d’entreprises, commerces et artisans du Bassin creillois parmi les plus touchés ont pu préserver l’essentiel grâce à ce soutien financier. Fin avril, 37 prêts de 2 000 € à 10 000 € à taux 0 % avaient été accordés pour un total de 342 000 €, 162 subventions (jusqu’à 1 500 € non remboursables) liées au 1er confinement avaient été versées pour 169 786 €, et 76 autres (jusqu’à 3 000 € non remboursables) allouées au lendemain du 2e confinement pour un volume de 189 371 €. L’ACSO s’est donc engagée pour plus de 700 000 € afin de sauvegarder le tissu économique du territoire, complétées par les aides de l’Etat et de la Région.   Retrouvez nos deux portraits de gérants qui ont pu bénéficier du fond de relance : Arnaud Martlé, gérant de La Buvette (à Nono) à Saint-Maximin. « Les subventions de l’Agglo ont conforté le peu de trésorerie qu’on avait »  Né à Creil, cet autodidacte en restauration a concrétisé son rêve. « J’ai rencontré le maire qui m’a orienté vers deux établissements, et j’ai opté pour celui fermé depuis 3 ans et demi près de l’église », explique-t-il. Avec un bac + 4 en maintenance industrielle, rien ne le prédestinait pourtant à tenir un estaminet. Sauf que sa mère gérait un bar à Brenouille où dès 8 ans Arnaud a servi ses premières bières à pression sur un casier… Le gène était là, ce qui explique ensuite une carrière de directeur de bars et de discothèques, puis de directeur régional pour une boisson énergisante, stadium manager pour une marque de bière au Stade de France pendant l’Euro 2016, et ambassadeur pour une marque d’alcool. Il saute le pas au printemps 2019, et après d’importants travaux ouvre le bar La Buvette (à Nono) en octobre. Deux mois plus tard, il ajoute la restauration « Mon credo, c’est la cuisine traditionnelle, une petite carte, mais des produits frais et de saison. Et c’est parti très fort avec 60 couverts par jour. » Mais la pandémie s’est aussi invitée. « Lors des confinements, j’ai tenté les plats à emporter et la livraison, mais ce n’était pas rentable, admet-il. En fait l’an dernier je n’ai ouvert que 7 mois… » Toutes les aides étaient donc bonnes à prendre. « L’ACSO nous a accordés 1 000 € au premier confinement et 2 000 lors du deuxième, ce qui a conforté le peu de trésorerie qu’on avait commencé à mettre de côté » confie-t-il. « La Région nous a aussi soutenus. » Pour se diversifier, cet hiver Arnaud a décidé d’accueillir des produits locaux 100 % français d’épicerie fine, et il a aménagé une petite cave à vins et spiritueux qui compte déjà une centaine de références. De quoi fêter une réouverture tant attendue ! Daniel Rolland, gérant d’Oxytimes-Events à Saint-Leu d’Esserent. « J’ai bénéficié d’un prêt et de deux aides pour tenir »   « Je suis entré en 1978 pour un mois chez Chausson à Creil, et j’en suis parti à la fermeture en 1996 ! » C’est pendant ces années que Daniel Rolland s’est passionné pour l’évènementiel et le loisir. Délégué syndical et membre du Comité d’Entreprise (CE), il a mis sur pied des festivités quand l’assembleur d’automobiles comptait encore quelques milliers d’ouvriers. « Pour rester dans ce milieu, avec deux autres ex-Chausson j’ai créé en 1997 Jubilation qui proposait de la billetterie et des loisirs aux CSE. J’ai ensuite géré jusqu’en 2011 Alternative services avec repas, soirées, spectacles etc. En 2012 j’ai monté en autoentrepreneur DR événementiel et en 2016 j’ai repris seul Oxytimes-Events. » A 61 ans, Daniel Rolland est devenu revendeur officiel de billets de parcs d’attractions « Toute l’année je procure aux mairies, aux Comités d’Entreprises et aux petites sociétés qui n’en ont pas de la billetterie avec des offres avantageuses, souligne-t-il. Je peux fournir des animations clés en main. Je connais les artistes et les techniciens que je propose, et je privilégie ceux de l’Oise. » Même en 2020 pendant la pandémie l’activité se maintient. « Or les gens n’ont pas pu utiliser leurs billets. Moralité : ils vont peut-être pouvoir le faire bientôt, donc je crains pour les mois à venir, car il va falloir gérer tous les reports. Pour une grosse entreprise du Creillois, cela fait 4 fois que je décale une soirée au Paradis latin ! » L’ACSO est donc entrée en action. « J’ai reçu 1 000 € après le 1er confinement, puis un prêt de 10 000 € et une autre subvention de 3 000 € après le deuxième confinement qui m’ont permis de tenir » détaille Daniel Rolland. « Le mois de référence était décembre : je fais d’habitude 25 arbres de Noël, cet hiver aucun ! J’ai perdu 98 % de mon chiffre d’affaires. Heureusement, le montage des dossiers de l’ACSO était très bien fait : pas comme ceux des banques qui m’ont obligé à saisir le médiateur pour avoir gain de cause… » Renseignements sur le siteLire la suite
Eau et Assainissement
eau-visuel-actu

Economique et de qualité, buvez « l’Eau de l’ACSO »

Tel est le thème de la campagne de communication lancée par l’Agglomération Creil Sud Oise (ACSO). À travers une première campagne déclinant 4 messages autour des activités et des moments de la journée, l’ACSO, accompagnée de son délégataire SUEZ Eau France, souhaite poursuivre son action destinée à faire évoluer les comportements en sensibilisant les usagers sur la qualité et les atouts de l’eau du robinet. Accessible facilement et à tout moment, buvez l’eau de l’ACSO à chaque instant de la journée. Pourquoi ? Parce qu’elle est sûre grâce à de nombreux contrôles Parce qu’elle coûte jusqu’à 300 fois moins cher que l’eau en bouteille Parce qu’elle coule directement au robinet, finie la corvée des packs d’eau ! Et parce que le geste le plus écologique, c’est encore de ne pas produire de déchets du tout En plus de ses qualités, l’Eau de l’ACSO est immédiatement disponible chez vous, à tout moment et pour tous, et l’utiliser est un geste écologique pour éviter l’usage des polluantes bouteilles en plastique. C’est aussi pour vous l’assurance de faire des économies car l’eau du robinet est 100 à 200 fois moins chère que celle en bouteille, pour une marque courante, voire jusqu’à 400 fois moins onéreuse que les plus réputées. Alors pourquoi se priver d’une eau de qualité à moindreLire la suite
Transport et Déplacements
actu

Mobilités ACSO

Voici moins de deux ans, 6 structures intercommunales du sud de l’Oise, regroupant 250 000 habitants de 86 communes, décidaient d’associer leurs réflexions pour imaginer comment assurer au mieux les mobilités dans les 10 ans à venir. Cette collaboration peu courante s’est traduite pour l’ACSO par l’élaboration d’un Plan de Déplacements Urbains (PDU) pour aboutir à un Plan de Déplacements Mutualisés (PDM) du large Bassin creillois. Début mai, une réunion publique par visioconférence a été programmée afin de présenter l’ensemble de la démarche, révéler quelques-unes des 44 actions envisagées sur l’ACSO pour optimiser les déplacements, et livrer toutes les informations sur le PDU de l’Agglo. Il convient à présent de clôturer ce document dont les préconisations visent à fluidifier la circulation, réduire l’impact de la voiture et mettre en avant les modes alternatifs (marche à pied, vélos, transports collectifs, covoiturage…). Arrêté en juin, il doit être remis aux personnes publiques associées pour avis, et enfin soumis à enquête publique puis adopté avant la fin de l’année. Les premiers travaux prescrits par ce véritable guide de la mobilité pour 2030 sont déjà en œuvre et s’intensifieront dansLire la suite
Inscription à la Newsletter
Je consens à ce que mon adresse mail serve à l'envoi de la newsletter.
{emailcloak=off}