Envie de rester au courant des alertes sur le territoire ?
Je consens à ce que mon adresse mail serve à l'envoi de la newsletter.
{emailcloak=off}
Accueil > Infos pratiques > Actualités > Patrimoine sauvegardé durant la démolition du lycée Gournay

Patrimoine sauvegardé durant la démolition du lycée Gournay

publié le 06/10/2021
escalier-page

Après presque un siècle d’activités, une nouvelle aventure s’ouvre pour le lycée Gournay : il va devenir le fer de lance du quartier Gournay et du projet Gare Cœur d’Agglo.

Fin 2020, les membres du comité de pilotage s’étaient déjà montrés pessimistes quant à la réutilisation d’une partie des bâtiments, jugeant l’ensemble trop dégradé.
La récupération de métaux avait engendré des occupations illicites, les toits menaçaient de s’effondrer tout comme une verrière, les étages n’étaient plus accessibles. Les techniciens ont donc validé la démolition de l’ensemble propriété de l’ACSO via l’Établissement Public Foncier Local Oise & Aisne (EPFLO). Réaménager l’ensemble aurait été trop coûteux, et la démolition a été préconisée. Néanmoins, les lieux étant porteurs de tant de souvenirs individuels et les témoins d’un patrimoine remarquable, il a été décidé d’établir un inventaire d’éléments architecturaux, patrimoniaux et environnementaux.

Le 15 juin dernier, l’agence d’architectes du patrimoine Kargo Sud a présenté sur place aux élus ainsi qu’à certains anciens élèves, ses propositions de conservation : un escalier métallique, un alignement d’arbres, un puits artésien, une fresque, un portail, les supports d’un auvent qui protégeait ouvriers puis élèves et professeurs seront mis en sécurité avant la démolition.
Car elle aura lieu cet hiver. Dans l’intervalle, la ville de Creil, l’ACSO et leurs partenaires recueillent des témoignages et des photos de la part d’anciens élèves et enseignants pour éditer un ouvrage. Ensuite, ce site de 3 ha chargé d’histoire au cœur de l’Agglo deviendra un quartier totalement renouvelé et remodelé dont les contours sont encore en réflexion et pour lequel l’État a accordé une aide de 1 470 000 € au titre du recyclage des friches.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedinPinterest
Inscription à la Newsletter
Je consens à ce que mon adresse mail serve à l'envoi de la newsletter.
{emailcloak=off}